UN RESEAU EMPLOI FORMATION INSERTION POURQUOI ?

Publié le par Rosecelavi

POURQUOI UN RESEAU EMPLOI FORMATION INSERTION ?

1194478743-Hortefeux-et-les-prefets.jpgPour accéder au site de Fanch,
cliquer sur son dessin.


Nous sommes des salariés des services publics : ANPE, Assedic, DDTEFP, ou encore d’associations, d’organismes de formation, nous refusons de collaborer à la chasse à l’étranger qui s’est instauré dans ce pays.

 
Dans une ANPE du département du Rhône, l’un de nos collègues a été confronté à une situation insupportable : il devait signaler, à la police de l’Air et des Frontières, l’arrivée d’une personne étrangère qui avait été convoquée, à son insu, sur ses plages de rendez-vous.

Malaise… Heureusement, ce jour là, la personne n’est pas venue.

Depuis, nous nous parlons, nous échangeons, il n’est pas question de nous taire, nous ne voulons ni être acteur, ni complice de ce genre de situations qui nous font penser aux pires périodes de notre histoire.

 
Notre mission c’est l’emploi, la formation, l’insertion, ce n’est pas le contrôle des papiers des étrangers, et encore moins la délation.

 

Pourtant de nouveaux textes, directives risquent de multiplier ces graves atteintes à notre déontologie.

 

Nous avons donc décidé de nous organiser et de résister collectivement en créant :

 

LE RESEAU EMPLOI FORMATION INSERTION.

                               

 

  P1030004.jpg

Comme eux... soutenez-le, rejoignez-le  : 

SIGNEZ  en  cliquant... ICI

Publié dans RESISTANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
courage...
Répondre
R
Ce n'est pas nous qui en avons besoin de courage, mais toutes ces personnes qui n'ont pas pu démontrer qu'elles devraient pouvoir bénéficier du statut de réfugiés ou encore celles qui ont eu l'incroyable crédulité de faire confiance et qui se sont rendu à une convocation de la préfecture en pensant qu'elles allaient enfin obtenir des papiers, même provisoires, toutes celles qui se retrouvent dans un Centre de Rétention Administrative, en attente d'expulsion...